Les artistes et la mode

 

vignette

ENGLISH VERSION BELOW

La mode, la mode, la mode…et les artistes.

Ce sujet me vint à l’esprit après qu’une amie m’ait un jour lancé : « tu t’habilles vraiment comme une artiste toi !»
Il se trouve que ce jour précis, j’arborais une tenue composée d’un jean pattes d ‘éph si long qu’il balayait tout ce qu’il rencontrait sur les trottoirs parisiens ; d’un gilet émeraude fourré presque aussi long ; d’un top fleuri ; et de tout un tas de bijoux breloqués accrochés à divers endroits de mon corps – oreilles, cou, poignets, nombril, chevilles – et qui, à l’instar des clochettes pour vaches, prévenaient tous les piétons de mon arrivée.

Mais la question de mon amie m’interloqua tout de même : que voulait dire « s’habiller comme un artiste » ?

Peut-être faisait-elle allusion au fait que j’avais failli arriver sans chaussures ce jour-là ?
Naaan…je ne pense pas ! Parce que je lui avais bien expliqué qu’il ne s’agissait pas là d’une excentricité mais de la résolution pragmatique d’un problème esthétique majeur : mon vernis à ongle appliqué cinq minutes avant l’heure de notre rendez-vous DEVAIT sécher (bon, dans un éclair de lucidité j’avais fini par opter pour une paire de tongs) !

Non, je ne voyais vraiment pas ce qu’elle voulait dire…

Y a-t-il un style « artiste » ?
Je suis une artiste et je m’habille. Cela veut-il dire que je m’habille comme une artiste ?

J’oubliai la question le temps de la sortie avec mon amie, puis y pensai à nouveau le lendemain, décidant d’en faire l’article que vous lisez en ce moment même.

Je me concentrai, essayant quelques instants de m’extraire de moi, de quitter la subjectivité qui influence tout un chacun quand il tente d’avoir une opinion sur sa propre personne.
Puis je me dirigeai vers ma garde-robe et l’observai, attendant la révélation censée m’éclairer…mais rien ne vint.

Décidant que fixer de manière prolongée les couleurs flashy des quelques tonnes de tissu qui se trouvaient dans mon placard pouvait endommager ma cornée, je retournai m’assoir à mon bureau.
J’eus alors une idée : j’allais passer mentalement en revue tous mes amis artistes eux aussi, me focaliser sur leur façon de s’habiller, et, tenter de dénicher, s’il existait, notre dénominateur commun !

Après quatre heures de réflexion – interrompues par quelques rêveries gastronomiques qui s’intensifiaient à mesure que l’heure du repas approchait – je vins à bout de cette énigme philosophique de haut vol.

Premièrement, comme c’était le cas pour moi, tous les artistes que je connaissais…s’habillaient.
Ca, c’était notre dénominateur commun !

Deuxièmement, grâce aux photos dont je disposais, à ma mémoire, et aux graphiques complexes que je mis au point en combinant les deux, j’établis trois groupes stylistiques dans lesquels je réussis à caser tous mes amis artistes :

1/L’artiste qui se fout de la sape

Lui, son style vestimentaire, et, bah il s’en fiche voilà.
Il s’habille pour s’habiller : parce qu’il a froid, il va mettre un pull bien chaud, parce qu’il a chaud il va mettre un short bien court. En gros, tout ce qu’il demande à un vêtement c’est de le couvrir là où il faut, au moment où il faut.
Pas de chichis, pas de fioritures. La sape, c’est fonctionnel.
Punto e basta. Rien à ajouter.

NB: je n’ai trouvé aucun artiste connu pour illustrer cette catégorie…tous les artistes médiatisés portent une attention particulière à leur look quand ils sont en représentation (ils font au pire partie de la catégorie suivante) !

2/L’artiste qui travaille un look je-m’en-foutiste

On pourrait être tenté de le confondre avec le précédent, celui qui n’en a rien à faire de son look, mais, non, rien à voir !
Cet artiste-là aime que l’on PENSE qu’il n’en a rien à faire de son look ! C’est ça son trip, et, pour cela – ce qui le distingue de façon radicale du vrai je-m’en-foutiste – il se donne beaucoup de mal.

Pour les hommes : barbe de deux jours et demi, ou bien longue, mais savamment étudiée afin de révéler au maximum la décontraction pilaire ; chaussures extrêmement onéreuses mais défoncées à la ponceuse pour un look usé juste comme il faut; arsenal de sweats à capuche gris, mitaines…

Pour les femmes : brushing coiffé-décoiffé, maquillage nude, sacs et godillots faussement cheap dénichés chez de jeunes et discrets créateurs, arsenal de jeans troués, mitaines…

Coquet mais pudique, cet artiste-là aime se faire joli sans en faire des tonnes et surtout sans détourner l’attention de son plus précieux atour : son art.

kutcher actor  charlotte gainsbourg  taylor-momsen courtney love zaz

3/L’artiste sapeur

Attention : je ne parle pas là spécifiquement d’un artiste qui appartiendrait à la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes – mouvement vestimentaire hautement stylisé créé par nos amis congolais.
Mais, l’esprit y est quand même.

L’artiste sapeur est une personne qui aime, crée et porte son look et son goût pour la sape en étendard.
Pour lui, l’habit est sacré. Il se travaille et se présente comme un spectacle.
Choisi avec soin, il est là pour distinguer, pour expliquer celui qui se trouve derrière et il a presque autant d’importance que l’artiste et sa création.
Subtil ou carrément caricatural, le costume, puisqu’il s’agit en fait de cela, est dans tous les cas une marque de fabrique pour cet artiste qui investit une grande partie de son imagination, de son temps ou de son argent dans sa conception.
L’artiste sapeur affiche sans complexe et avec grand bonheur son amour pour la garde-robe. Il mourrait plutôt que de sortir sa poubelle sans ses gants en latex pailleté (ou sa veste en jean vintage ou son jogging à bande dorées léopard déniché au Camden Market de Londres ou son imperméable Gucci ou son chapeau en feutre noir ou …).

  serge gainsbourg style  dita von deese

madonna80

david bowie  MAITRE-GIMS

Plus tard, je parlai à mon amie des profondes interrogations que m’avait causées sa réflexion. Mais elle prétendit qu’elle ne se souvenait pas m’avoir dit que je m’habillais « comme une artiste ».
J’insistai et la forçai à lire mon article.

Je la vis rire en hochant la tête (ce qui signifiait qu’elle se souvenait en fait très bien de ce qu’elle m’avait dit, la chipie) et quand son regard atteignit le bas de la page, je lui demandai de me placer dans un des trois groupes d’artistes décrits ci-dessus.

Elle prétendit encore ne pas savoir de quoi je parlais, mais je vis bien que ses yeux louchaient compulsivement vers la dernière catégorie…

I have made a translation

Fashion, fashion,faaaashion…and artists.

This topic came to my mind after a friend, one day, told me: “you really dress like an artist !”
It turns out that on that particularly day, I was wearing: a pair of pants so long that it swept everything it encountered on the Parisian ground; an emerald vest almost as long; a flowery top; and a bunch of jewelries hung in various places of my body – ears, neck, wrists, navel, ankle – which, like cow bells, warned all pedestrians of my arrival.

But my friend’s remark surprised me though: what could « dress like an artist » mean ?

Perhaps she was referring to the fact that I almost left out my house without shoes ?
Nah … I don’t think so ! Because I had explained her that this wasn’t an eccentric move, but the pragmatic resolution of a major aesthetic problem: my nail polish applied five minutes before the hour of our meeting HAD to dry (well, in a flash of lucidity I ended up choosing a pair of flip flops) !

No, I really couldn’t see what she meant…

Is there an « artist” style?
I am an artist and I dress. Does it mean that I dress like an artist?

what an artist got to wear

I forgot the question, spent a nice afternoon with my friend and thought about it again the next day, deciding to make the article you are reading right now.

I tried to concentrate, to get out of myself and leave aside the subjectivity that get into your mind when you need to have an opinion about yourself.
Then I went to my closet and watched it, waiting for the revelation that would enlighten me … but nothing came.

Fixing all those flashy clothes for too long could damage my cornea so I went back to my desk.
There, I got THE idea: I would mentally review all my artist friends, focus on their styles, and try to find, if it existed, our common denominator!

After four hours of brainwork – interrupted by some gastronomic dreams stronger as lunchtime approached – I brought that high leveled philosophical enigma to closure.

Firstly, as it was the case for me, all the artists I knew…dressed.
That was our common denominator!

Secondly, thanks to the photos I had, to my memory, and to complex graphics I developed by combining both of them, I established three stylistic groups in which I managed to place all my artist friends:

1 / Artists who don’t give a damn about their look

Clothing, fashion…they are not into that !
They dress to dress: when they are cold they wear a very warm sweater, when they are hot they wear very short shorts. What they except from clothes is to be covered where needed when needed.
No fuss, no tricks. Clothing is functional.
Punto e basta. Nothing to add.

2 / Artists who have a “don’t give a damn” style

Warning: that kind of artists is not to be confused with the previous, they have nothing in common !
The first ones don’t care about their style, and those ones WANT people to think that they don’t care ! And here is the big difference: artists who have a “don’t give a damn” style work very hard to get it…!

Men: two-and-a-half days or very long beard, but anyway carefully studied in order to reveal the hypest hair casualness; extremely expensive but smashed-with-a-sander shoes to keep their feet on the ground; tons of gray hoodies, fingerless gloves…

Women: tousled hair, nude makeup, falsely-cheap bags and boots purchased from young and discreet stylists, tons of ripped jeans, fingerless gloves…

Stylish but humble, those artists like to be pretty without doing too much, and, to keep the attention on their most precious jewel: art.

Kristen-Stewart    patti smith   kid_rock

3 / “Sapeur” artists

Warning #2: Sapeur is a highly stylized movement created by Congolese people, I am not specifically talking about it, but “sapeur” artists have a lot in common with that trend !

sapeur

Sapeur artists are people who love, create and cherish their style !
Clothing is sacred and they work on it like they work on a show. They choose what they wear carefully, and, their style – which got to transcend their personality and make them unique – has got as much importance as the artist himself and his creation.
Sometimes subtle, sometimes cartoonished, their costumes, because we’re talking about costumes here, are part of them and they are ready to spend a lot of their time, imagination or money to create them.
Without any shame and with a lot of pleasure sapeur artists claim to the world their love for the wardrobe. They would rather die than taking out the trash without their glittered latex gloves (or their vintage denim jacket or their Camdem Market leopard jogging or their Gucci raincoat or their black felt hat…).

RIHANNAstyle  boy g style

A-Banks

black eyed peas

Later, I talked to my friend about the deep reflection that her remark had sunk me into. But she pretended she didn’t remember telling me that I “dressed like an artist. »
I insisted and forced her to read my article.

I saw her laughing, shaking her head (what meant that she did actually remember what she had told me, brat !) and when I saw her eyes reach the bottom of the page, I asked her to place me in one of the three artists groups.

She once again pretended that she didn’t know what I was talking about, but I could see her eyes compulsively glance at the last category…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *