Sapologie : comment atteindre la beauté suprême avec des vêtements moches

Là, vous vous demandez : POURQUOI atteindre la beauté suprême avec des vêtements moches ?

Eh bien, que celui qui ne s’est jamais exclamé en regardant un habit dans son armoire : « Non mais comment j’ai pu acheter cette daube toute pourrie ? » me balance un rocher illico presto ( oui un rocher c’est lourd à soulever comme ça si il y en a qui ont jamais dit « non mais comment j’ai pu acheter cette daube toute pourrie ? » en regardant un habit dans leur armoire, et bah je risque rien quand même).

garde robe

 

Dans la longue aventure qu’est la vie d’un addict de la sape, les vêtements initialement choisis avec amour, souvent même, à l’issue d’un coup de foudre intense et passionnel, sont au fur et à mesure du temps qui passe, de l’usure qui lasse, des critiques qui froissent, des tendances qui trépassent… remis en question, moins appréciés, laissés de côté, boudés, et, quelques terribles fois : dénigrés.

En clair, aux yeux de leur propriétaire et/ou du reste du monde : étiquetés « moches ». [Ou ringards, ce qui est pire, mais concentrons-nous sur la mocheté voulez-vous bien !]

Pour être honnête, un vêtement qui devient moche à nos yeux parce que le temps passe, a de grandes chances de l’avoir en fait été dès le premier jour. Mais, n’empêche, qu’il soit moche ou pas, c’est pas le problème, un vêtement c’est comme un enfant : ça ne s’abandonne pas !

Quand nous l’avons choisi, éblouis,  nous lui avons juré amour et fidélité inconditionnels, et maintenant en le regardant nous éprouvons une hésitation coupable : « Es-tu la magnifique, charismatique et unique veste que j’ai rencontrée il y a six mois ou es-tu cette chose à la forme un chouïa trop originale que mes amis commencent sournoisement à tailler ? »

mariah-carey-side-eye

 

Le doute nous ronge MAIS comme nous n’aimons pas avoir tort, que nous aimons penser que nous ne sommes pas influençables, et surtout que quand nous faisons vœu de fidélité c’est du sérieux, nous nous accrochons. Nous voulons continuer à porter notre gorgeous trouvaille !

Cependant, en bon pape de la sape que nous sommes, nous avons également un objectif aussi challengeant que passionnant à remplir chaque jour de notre humble existence : atteindre grâce à l’assemblage précis et délicat de nos vêtements… la beauté suprême !

Eh bah, j’ai une pure nouvelle à vous annoncer : nous ne sommes pas obligés de choisir ! Dans cet article je vais vous donner quelques astuces pour porter les habits qui pour diverses raisons sont remis en question dans leur magnificence, et, que vous aimez quand même… Tout en vous assurant de rester suprêmement joli et stylé !

Technique n°1 : assumer votre vêtement moche

Oui je sais, « Assumez-vous tel que vous êtes ! », une ritournelle servie à toutes les sauces, facile et limite démago… mais vraie !

Quand t’as acheté un truc, que tu l’adores, mais que tu SAIS, qu’il est… spécial, eh bah le mieux à faire c’est pas forcément d’essayer de le noyer, en mode look semi-honteux…Non, il faut parfois porter ses cojones et mettre l’objet du délit bien en évidence, en première ligne, l’exposer aux regards interrogateurs et parfois très critiques des néophytes. Oui néophytes, c’est comme ça que je vous conseille – si vous choisissez cette technique –  de considérer toute personne qui osera s’attaquer à votre tenue : comme un plouc qui n’y connait rien ! Pas très sympa mais indispensable pour ne pas tomber en dépression à la fin d’une journée passée dans la peau d’un rebelle de la mode!

Donc, vous prenez votre sape vraiment adorable mais aussi – si on en croit  certains regards en biais que vous vous tapez quand vous la portez – vraiment chelou, et vous essayez à nouveau de la mettre, mais de la manière la plus ostensible qui soit… en en faisant cette fois la star de votre tenue !

Exemple de sapes « space » mais canon quand elles sont bien bien assumées:

⇒ Les robes de grand-mère

Après quelques réflexions malvenues et ignorantes on pourrait être tenté de planquer ces charmantes pièces vintage sous des manteaux bien longs et bien modernes, mais non il faut pas ! Tu mets ton rouge à lèvres le plus feeeemme, tes chaussures les plus dame et tu me claques le pavé avec une boudiou de démarche sexy-retro !

taylor swift vintage   1 robe tapisserie  2H&M robe 3sinequanone__dress

1 Robe, All Saints  2 RobeH&M   3 Robe, Sinéquanone

 

Technique n°2 : utiliser le vêtement cheum comme exhausteur de goût

Certains vêtements piquent les yeux…Comme le sel, le poivre et le piment, mais ce n’est pas pour autant qu’on les exclut de nos repas ! Au contraire, ces produits très forts et immangeables seuls, apportent, lorsqu’ils sont mariés avec dosage et subtilité, du caractère au plat préparé.

Donc, le truc là c’est d’utiliser le vêtement moche comme un rehausseur de goût. Ici, votre sape canaille n’est pas l’élément principal mais le sel du festin vestimentaire que vous offrirez à tous ceux qui croiseront votre route ce jour-là. Avec cette technique, votre magnifique guenille ne doit pas être la star de votre look, le but n’est pas de la placer de la façon la plus spectaculaire possible mais de la façon la plus révélatrice possible. Révélatrice de quoi ? De son mariage magnifiquement  approprié avec le reste de votre tenue, et, du coup : de vôtre beauté celesto-galactique !

Exemple de pimenteurs de tenue:

⇒ Les sneakers excentriques

Quand on les a vues dans la vitrine on s’est demandé qui pourrait bien acheter de telles choses, mais Gigi nous a fait changer d’avis: en fait elles déchirent avec notre look croque-mort !

gigi-hadid- sneakers 1PUMA RIHANNA 2 nike-zoom-all-out-flyknit

1 Sneakers, Puma The Trainer  2 Sneakers, Nike Zoom All Out Flyknit

 

Technique n°3 : camoufler le vêtement atroce

Des fois, même quand on les aime beaucoup, on n’en devient pas aveugle pour autant, et on est forcé de constater, au bout d’un moment plus ou moins long, que certains de nos habits sont irrémédiablement, incontestablement, hideux originaux, rejoignant parfois ainsi les avis des gentilles personnes qui nous avaient bien prévenu.

Mais,  pour les plus têtus d’entre nous, commencer à comprendre et à accepter le bien-fondé d’une critique reçue, peut faire naître un étrange sentiment : un certain désir de contradiction et d’opiniâtreté, #de la mauvaise foi quoi ! En bref, on nous dit que notre habit il est moche, on voit que notre habit il est moche, mais, on veut continuer à l’aimer, et, surtout à le porter. Mais comme les critiques font plus chier quand elles sont un peu vraies, il va falloir être malin et les rendre un peu fausses. Et, avec des vêtements que vous-même-vous-savez-qu’ils-sont-moches, il n’y a qu’une seule solution : cacher vos horreurs adorées avec style !

Là, pas question bien sûr de leur dérouler le tapis rouge, il n’y a pas de star qui tienne, n’espérez pas non plus les utiliser en mode piment d’Espelette, non il faudra y aller doucement : des pointes de chaussures qu’on aperçoit furtivement, des bouts de manches qui dépassent très légèrement, un col qu’on devine… Opération camouflage et style !

Exemple de vêtements très beaux quand ils sont bien cachés mis:

⇒ Les vieux t-shirts usés jusqu’à la corde, #vintagefaitmaison

En quelques années, il est passé du L au XS et on ne se rappelle plus de sa couleur originelle…mais il est très joli quand on ferme bien notre doudoune jusqu’au menton.

Pharell 1 t shirt cache cache 2 t shirt h&m metallica

1 Top cropped, Cache Cache  2 T-shirt, H&M

 

Technique n°4 : transformer l’affreuse sape

Mais certaines pièces ne se laissent pas camoufler, elles sont encore plus têtues que nous ! Et, elles ne veulent pas passer en second plan. Ces sapes-là, il faut les traiter avec intelligence et douceur.

« D’accord tu auras le premier rôle !», devez-vous dire à un habit vilain mais très imbu de sa personne. Pas la peine de lui préciser que pour cela il sera : ou teint ou amputé d’une large partie de lui-même ou rétréci ou élargi ou tout ça à la fois… c’est  dans son contrat dans les minuscules paragraphes précédés d’un astérisque.

Exemple d’affreux jojos importables sans retouches:

⇒ Les jeans informes

C’est comme les cheveux, parfois il n’y a qu’une solution: tout raser !

rita ora short jeans    Short jennyfer

Short, Jennyfer

 

Technique n°5 : donner l’épouvantable sape

Aux grands maux les grands moyens. Vous avez dans votre garde-robe une horreur hors catégorie et vous avez fini par dépasser la phase de mauvaise foi qui vous forçait à la regarder comme la 7e merveille du monde et à la porter à chaque fois que vous en aviez le courage… Ne soyez ni triste, ni honteux, vous avez résisté et c’est bien !

Mais si vous êtes vraiment sûr que votre habit est atrocement immettable, rassurez-vous, il vous reste quand même une solution pour l’utiliser à bon escient et pour atteindre la classe ultime: donnez-le ! A qui vous voulez, à votre mère, à votre père,  à votre petit cousin, à votre meilleure copine, à votre chat préféré, à la kermesse de fin d’année du village, au voisin bruyant du dessus, ou, si l’habit incriminé est par exemple très flashy, envoyez-moi tout ça à la centrale solaire photovoltaïque d’en face !

Et je vous entends : « oui mais t’avais dit qu’un vêtement ça ne s’abandonnait pas…» Oh là ! Mes braves ! Je ne vous parle pas d’abandon, mais de don… de transmission.

Faites preuve de sagesse et de générosité. DON-NEZ…et profitez de la suprême beauté de votre geste !

anigif_optimized-27033-1447884637-12

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *